Skip to content

La forteresse de Dăbâca

La forteresse de Dăbâca est située sur la colline de la Citadelle, sur la terrasse supérieure de la vallée de Lona. Selon les recherches archéologiques, elle a été construite en plusieurs étapes, à de courtes périodes de temps et a évoluée, du statut de fortification collective, à celui de résidence du comté de Dăbâca.

La construction était de forme triangulaire, avec un sommet orienté au nord. Initialement, il y avait plusieurs vagues de terre et des douves du côté sud-ouest, et des palissades en bois des autres côtés. La palissade a été détruite au XIème siècle, à la suite de conflits avec les tribus Cuman et Pecheneg. Par la suite, les ondes de terre ont été encore soulevées et le système de palissade a été reconstruit. L’entrée dans la forteresse c’était faite par deux portes, une du côté nord, respectivement une du côté  sud-ouest. À la fin du XIIe siècle, les murs de la palissade ont été remplacés par des murs de pierre avec des tours et un donjon.

La forteresse a été détruite lors de l’invasion tatare de 1241-1242. Elle a été reconstituée, mais n’a pas retrouvée son importance d’origine, son rôle étant repris par la forteresse Martinuzzi de Gherla. Actuellement, les vestiges de la forteresse sont partiellement recouverts de terre. Elle peut être visitée, étant non clôturée.